9juin721

10/06/2012

(Epilogue J+1) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:34

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Couverture du livre : La Chaussée des martyrs, de Gilbert SincyrLe lendemain matin, je demandai que l’on fit le décompte des morts des deux côtés, puis, malgré mes blessures qui me faisaient grand mal, et une fièvre qui me gagnait, je repartis au plutôt vers Toulouse afin de rassurer tout le monde. Mais, déjà au courant, mes enfants mêlés aux toulousains se livraient à des danseries et à des embrassades dans les rues de la ville. Malgré les ventres creux et les jambes mal assurées, chacun voulait exprimer sa joie de savoir les Sarrasins écrasés, et sa fierté d’avoir supporté toutes les privations endurées pendant six longs mois. Et lorsque j’apparus, encore tout couvert du sang de la veille, ce fut comme un délire qui les saisi, tous voulant me toucher pour me dire leur attachement et leur admiration.

Puis les curés firent sonner à toute volée à l’église de La Daurade, et une procession se constitua à laquelle je voulus me joindre, porté par mon cheval car incapable de marcher par moi-même. Arrivé à l’église on m’aida à me tenir, et, avec mes enfants, nous joignîmes notre voix à celle du peuple, pour chanter tous en coeur les louanges du Seigneur.

Il y eut exactement 3875 morts arabes, et 1203 morts chrétiens, dont hélas mon ami Raimon d’Albi (Je suis désolé de réduire aussi considérablement les chiffres annoncés par les chroniqueurs de l’époque, qui parlent de 375 000 morts musulmans, et de 300 000 soldats d’Eudes. Chiffres totalement fantaisistes)

Mais l’autre grande nouvelle, ce fut que parmi les tués, mes hommes retrouvèrent le cadavre d’Essamh. Ainsi, celui qui avait réduit Narbonne en esclavage, puis de nouveau ramassé des milliers de pauvres bougres pour les transformer en animaux de bât devant Toulouse, l’homme qui rêvait de conquérir la Gaule, l’émir Essamh ibn Malik avait rendu son âme au diable. (more…)

Publicités

09/06/2012

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:31

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Couverture du livre : La Chaussée des martyrs, de Gilbert SincyrEt le mardi 9 juin 721, à la tête d’une puissante armée de 7000 hommes aguerris et décidés, je m’avançais vers Toulouse, en quittant Montauban dès l’aube afin de devancer les fortes chaleurs, et pour pouvoir déclencher les manoeuvres, alors que le jour était encore peu engagé. Et Essamh informé de mon arrivée, m’y attendait, assuré de sa supériorité en nombre et en forces. Il disposait d’environ 5000 fédayins, dont presque 1000 cavaliers, et c’était ces derniers qui m’inquiétaient le plus.

Leurs chevaux étaient très supérieurs aux nôtres, ils permettaient des manoeuvres d’une telle rapidité, que les Sarrasins enveloppaient leur adversaire comme un vol de passereaux, puis ayant portés leurs coups s’en écartaient tout aussi rapidement, pour attaquer ailleurs et revenir là-bas. Ainsi, ils affolaient l’ennemi et l’amenaient à se débander, sans plus savoir où était son adversaire. Nous, avec nos lourds chevaux, ça nous était impossible. Je savais tout cela et, en conséquence, j’avais préparé un plan audacieux, basé sur la ruse, et qui pouvait nous donner la victoire s’il était bien exécuté.

En premier lieu, il me fallait faire sortir Essamh de la circonvallation. Pour cela, j’avais envoyé 2 000 hommes entourer sa tranchée, et la submerger de jets et de flèches, acculant les Sarrasins entre nous et les remparts. Il fallait absolument qu’Essamh se persuade que c’était là toute mon armée, qui volait au secours de la ville. Pour se dégager de ces moustiques qui le piqueraient massivement, et fort de sa supériorité numérique, il ferait une sortie.

Alors nos hommes reculeraient mais sans se débander, entraînant à leur suite les Sarrasins sur la via Aquitania que l’émir voudrait garder dégagée, car elle était son couloir d’approvisionnement depuis Narbonne, et éventuellement sa seule voie de rapatriement. Là, arrivé au plateau saint-Agne, à deux lieues au Sud de Toulouse, les 5000 hommes que j’y aurais conduits par un large détour, sortiraient des bois et prendraient Essamh à revers. Et j’espérai bien que, essoufflés par leur course alors qu’ils étaient immobilisés depuis six mois dans leurs tranchées devant les remparts, les Maures seraient vite submergés par mon armée en pleine forme, avec moi à sa tête.

La suite vous la connaissez. (more…)

La bataille de Toulouse du 9 juin 721, et de Poitiers en 732

Filed under: Uncategorized — sitamnesty @ 08:41
Par la voix du Duc Eudes d’Aquitaine et la plume de Gilbert Sincyr

bataille de Toulouse et de Poitiers, dessin de Guy Sajer - Cliquer pour AGRANDIR

Prémices d’une catastrophe

La bataille de Toulouse ? je m’en souviens encore comme si c’était hier. Les risques étaient considérables, et le choc fut sans pitié, mais je l’ai gagnée, et elle m’a apporté tellement de renom et de gloire, que Charles, le duc d’Austrasie, en prit ombrage. Ensuite il y eut celle de Poitiers, beaucoup plus limitée mais tout aussi rude, et que nous avons gagnée ensemble Charles et moi, alliés pour une fois. Mais alors l’Eglise se retourna contre moi, et la chanson fut différente.

Je vais donc vous conter, imo pectore, comment moi, Eudes, Mérovingien, duc d’Aquitaine, petit-fils de Dagobert Ier, fier de mon pays et de mes gens, Gaulois et Francs confondus, mais inclinant plus pour Athènes que vers Jérusalem, ai battu les Arabes par deux fois, leur tuant deux émirs. Tout a commencé un jour de novembre de l’an 720 ! L’un de mes barons qui se nommait Bertrand était en train de consolider son castelet qui se trouve à Puy-Redon sur la colline de La Piège, entre Lauragais et Ariège. Le vent d’autan s’était levé avec une force à décorner les boeufs et, après la longue période de sécheresse que nous venions de subir, chacun se disait que dès qu’il se calmerait, la pluie tant attendue tomberait. Au château toulousain, comme tout le monde, nous maudissions ce vent fou qui nous arrachait des mains portes et vantaux. Et les femmes couraient ployées en deux, tenant leur coiffe d’une main sur la tête, craignant qu’un bufal de vent li prenguèt lo capèl.

Soudain, dans la cour d’entrée du château, un cheval pénétra dans un galop d’enfer. Son cavalier tout couvert de poussière et de sueur, hurlant qu’il voulait me voir sans attendre. Averti, je fis entrer mon ami Bertrand, et j’écoutai la description alarmante qu’il me fit sans presque reprendre haleine. (more…)

08/06/2012

(J-1) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:28

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Elle résistait toujours, mais on se demandait comment, et à son avis, elle devait être à bout de ressources, peut-être même au bord de la reddition. Il ne fallait pas perdre de temps.

– Et ici, sur combien d’hommes puis-je compter ?


Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins– En tout, sur 4000. Pas plus, car les campagnes ne sont guères peuplées, et nous ne sommes plus très riches. Les chevaux sont rares et coûtent chers, les armes aussi, et les barons sont pauvres. Mais 3000 et 4000 ça fait 7000, c’est à dire plus que vous n’en avez jamais eu. Tout tient maintenant dans votre habileté à manoeuvrer.

Alors je réunis barons et officiers, leur fis un plan de la ville, leur donnai le maximum d’indications sur les forces sarrasines, et demandai son avis à chacun, car je voulais qu’ils se sentent tous considérés dans l’affaire.

Puis je donnai mes premiers ordres quant aux directions à prendre en arrivant à Toulouse, et en deux jours nous fumes prêts, chacun sachant ce qu’il avait à faire.

Le lundi, les officiers réunirent leurs bataillons pour vérifier que les armes étaient en bon état, que les cuirs des chaussures étaient bien graissés, que les archers avaient leur contant de flèches et que les chevaux n’avaient pas mal aux pattes. Mais tout se passa sous une violente pluie d’orage d’été, qui en quelques heures transforma notre camp en un immense bourbier. Et pour dérider ceux qui n’aimaient pas être trempés comme mauvaise soupe, certains leur rappelaient notre dicton campagnard

Quand plou per Sant-Medard,
Qua’ ranta jorns n’an part,
Part que Sant-Barnabè
Non li cop lo pè.1

A suivre…

1 Quand il pleut à la Saint Medard, quarante jours sans discontinuer. Arrêt à la Saint Barnabé, il ne tombe plus un pet.

 

L’Appel du 9 juin

Évènement public · Par L’Oustal – la maison de l’Identité ToulousaineL'appel du 9 juin, journée de la fierté toulousaine

Samedi 9 juin 2012 – dès 16h

A L’OUSTAL, Toulouse – 36 allée de Barcelonne

« L’APPEL DU 9 JUIN »

Le samedi 9 juin 2012, l’OUSTAL, foyer Identitaire, ouvrira ses portes à partir de 15 heures afin de commémorer la bataille du 9 juin 721 et rendre hommage au duc Eudes d’Aquitaine qui écrasa les « Mohamed Merah«  aux portes de Toulouse.
Que ce soit au VIII° siècle, ou au début du XX° siècle, c’est un même esprit de résistance qui transcende Toulouse.

Ce 9 juin 2012, ce sera le grand rassemblement du Sud Ouest : Castres, Pau, Bayonne et Bordeaux ont ainsi répondu présent à l’invitation des toulousains.

Au programme ? Conférences sur les révoltes languedociennes, grillades, chants Occitans et rencontre avec les responsables et militants.

Parce que les valeurs de « Paratge e convivéncia » (partage et convivialité) doivent retrouver leur vraie place…

9 juin 721, souviens-toi ! Toulouse en première ligne

L'accusé compare ses victimes à des prostituées - viol et agressions sexuelles - Il est accusé d'avoir agressé les victimes la nuit lorsqu'elles rentraient chez elles. - Mohamed Gharsalaoui, 31 ans, comparaît jusqu'à ce soir devant la cour d'assises pour un viol et six agressions sexuelles. Hier, il a expliqué que, dans son pays, la Tunisie, les femmes qui sortent la nuit, comme les victimes, sont des prostituées. - Droit dans le box des accusés, Mohamed Gharsalaoui n'a pas un regard pour les sept femmes assises sur le banc des parties civiles. Cet homme de 31 ans est jugé depuis lundi, devant la cour d'assises de la Haute-Garonne pour un viol et six agressions violentes commis en 2009 à Toulouse (notre édition de lundi). - Interrogé hier sur les faits, l'accusé n'a eu de cesse de qualifier ses actes d'« erreur s ». « J'ai compris que j'ai fait du tort à ces filles. C'est la première fois que je commets ces erreurs dans ma vie. » - D'abord placide, le jeune homme s'est emporté face aux questions du bâtonnier Douchez, l'avocat des parties civiles. « Pourquoi abordez-vous toutes vos victimes la nuit ? », a interrogé l'avocat. « Qu'est-ce qu'elles faisaient à 6 heures du matin dans la rue alors que moi j'allais au travail ? a rétorqué Mohamed Gharsalaoui. En Tunisie, nous n'avons pas de femmes qui sortent la nuit. Elles ne fument pas dans la rue. Une femme comme ça, nous l'appelons une prostituée. »

07/06/2012

Le Bloc identitaire entend célébrer la bataille de Toulouse du 9 juin 721

Filed under: Médias,Presse — sitamnesty @ 16:19

Une nouvelle manif anti Bloc identitaire

Divers syndicats, partis et associations sensibles à la défense des droits de l’Homme mais aussi contre les discriminations appellent à manifester samedi dès 11 heures au départ de la place du Capitole. Intitulée « Extrême droite danger, pas de Bloc identitaire à Toulouse », la marche fait écho à la « Journée de la fierté toulousaine », une manifestation organisée par le Bloc identitaire, un mouvement reconnu d’extrême droite. Les festivités des identitaires se tiendront à « L’Oustal », leur local situé allée de Barcelone, un lieu qui depuis son ouverture en février suscite la polémique. Le 9 juin n’est pas une date au hasard. Le Bloc identitaire entend célébrer la bataille de Toulouse du 9 juin 721 qui a vu la victoire du Duché d’Aquitaine sur le Califat omeyyade. « Qui peut se reconnaitre dans une commémoration-manipulation de la bataille de Toulouse du 9 juin 721 en vantant l’expulsion de l’étranger de notre cité ? », s’interrogent les opposants du Bloc.

(J-2) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:25

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasins

Les capitaines à qui je confie le commandement, sous l’autorité de mon fils Hunald, ont toute ma confiance. Et en laissant mes enfants au milieu d’eux, je leur prouve ma volonté de revenir au plus tôt. »

Je donnai toutes les consignes nécessaires de vigilance, de prudence et de détermination, et pour faire durer les vivres au maximum. Je dis aussi de laisser flotter la croix de Toulouse au donjon, de façon à ce que mon départ ne soit pas connu. Enfin je fixai rendez vous à tout le monde en avril au plus tard et je partis avec cinq officiers à toute épreuve. En trois jours nous étions à Agen, avec Lantelmet.

J’expliquai à mon ami, qu’il ne fallait pas jouer au fanfaron, et qu’il devait maîtriser sa fougue. Actuellement les Sarrasins étaient beaucoup trop forts, et il ne fallait pas aller les chatouiller. Par contre il allait m’être utile, en préparant le rassemblement de tous les comtes, vicomtes, barons et chevaliers du royaume avec leurs hommes d’armes, et pour ce faire je lui remis un ban, lui permettant de lever des troupes.


« Mets au point des relais, demande à Raimon, Bernard et Trencavel de t’aider. Roger vient avec moi. Quand je rentrerai il me faudra le maximum de troupes, d’armes et de chevaux. Je pense que je serai de retour vers le mois d’avril, mais je ne sais pas si je redescendrai par ici ou par Cahors. De toute façon c’est à Montauban que nous devrons nous rassembler, et c’est donc là que je te retrouverai. Je compte sur toi, car je ne sais pas combien de troupes j’aurai, alors que la bataille sera décisive. Ou nous l’emporterons, ou Toulouse sera occupée et la Gaule en danger, car nous aurons jeté toutes nos forces dans cette guerre.


Souhaite-moi bonne chance Lantelmet, je vais en avoir besoin. » (more…)

06/06/2012

(J-3) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les Sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:20

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasinsEn réponse, je lui fis jouer un air de fifre, et quelques-uns de mes hommes se déculottèrent et lui montrèrent leur cul. Mais ils se remirent rapidement à l’abri, car les flèches sarrasines n’étaient pas moins mortelles que les nôtres. Vexé, Essamh pour se venger fit saisir trois paysans enrôlés de force, et les fit empaler devant la grande porte, les laissant hurler puis gémir, jusqu’à ce que mort s’en suive.

Le lendemain, nous entendîmes toute une sonnerie de tambourins, de trompettes et de cymbales s’élever de leur camp. Et soudain, une masse d’infanterie et d’archers se précipita en rangs serrés jusqu’aux douves. Ils lancèrent des passerelles et des échelles dans l’eau, et s’y jetèrent en se protégeant sous des peaux de vaches mouillées, pour qu’elles ne prennent pas feu sous l’huile bouillante que nous déversions, les tortues n’étant pas encore montées.

Ils voulaient visiblement attaquer les portes des ponts-levis, pour y mettre le feu. Mais ils furent repoussés par la riposte vigoureuse des toulousains, et après quatre heures d’attaques et de reculs, ils se retirèrent sous nos huées, laissant plus de deux cent morts flottants dans les douves, ou étendus sur le talus. Mais nous, nous avions perdu cinquante hommes sous les nuées de flèches de leurs archers.

Deux semaines passèrent pendant lesquelles d’attaques en contre-attaques, les Sarrasins semblaient occuper le temps avant les choses sérieuses, et pendant que leur chantier, tout bourbeux sous la pluie de décembre, continuait de se renforcer. Les escarmouches nous avaient encore coûté une trentaine d’hommes, mais eux en avaient perdu au moins dix fois plus. Et les jours, et les nuits éclairées aux flambeaux, étaient remplis des cris des arabes, du choc des marteaux, des coups de haches, des hennissements des chevaux accablés, des roulements des chariots, des jurons et invectives tout autour de la ville. Et sans jamais s’arrêter, les machines de guerre prenaient forme, en une panoplie impressionnante. (more…)

05/06/2012

(J-4) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les Sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:17

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasinsQuand il déboucha dans la cour du château, il clama tout fort qu’il lui fallait me voir sans tarder, car il était porteur d’une nouvelle d’une importance extrême. Je le reçus aussitôt, et en entendant son récit je dus m’asseoir, car ce que je redoutais depuis la prise de Narbonne se produisait, les Sarrasins déclenchaient leur offensive sur la Gaule.

J’appelai aussitôt les capitaines de la garde et ceux de l’armée, et leur donnai les premiers ordres. Que l’on sonne le tocsin, que l’on fasse rentrer en ville tous les paysans alentours avec le maximum de troupeaux, de fourrage, ainsi que toutes les réserves en nourriture, et que l’on s’apprête à remonter les ponts-levis au dernier moment, sur mon ordre. Que l’on monte aux créneaux toutes les armes défensives préparées pour ce cas, et que l’on allume les feux pour l’huile. Que des émissaires soient envoyés aux garnisons les plus proches pour leur ordonner de regagner immédiatement la ville, et que l’on prévienne le comte Lantelmet d’Agulhon à Bordeaux, d’avoir à rassembler au plus large, soldats et jeunes paysans, d’armer au mieux tout son monde et de descendre sur Toulouse, mais en s’arrêtant à Agen, et d’y attendre mes ordres. Enfin qu’au contraire, les patrouilles et garnisons les plus éloignées, ainsi que mes féaux comtes, vicomtes et barons qui ne pourraient arriver à temps s’éloignent, car ils serviront à la contre-attaque. Moi, déjà dans ma tête, je passais en revue les différents plans que j’avais envisagés depuis longtemps, pour le cas ou cette attaque se produirait.

De toute façon depuis plus d’un an j’avais (more…)

04/06/2012

(J-5) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les Sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:10

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasinsJe vous prie de m’excuser si je termine mon histoire par la partie qui, peut-être, vous intéressait le plus. Et si donc je vous ai fait attendre dans cette cours inconfortable, que j’aie terminé mes lamentations de vieillard. Mais du moins suis-je assuré d’avoir maintenu votre attention, et ainsi que mon récit ne sera pas perdu.

Alors, qu’en est-il de cette bataille de Toulouse ?

Elle fut le tombeau des ambitions des Sarrasins. Après elle plus rien ne fut pareil pour eux, car ils abandonnèrent leur rêve de conquérir la Gaule.

Ainsi donc, en ce 9 juin de l’an 721, dix ans avant le drame que je viens de vous décrire, des forces considérables et antagonistes se faisaient face devant Toulouse, et s’apprêtaient à en découdre. Pour quelle raison, ou quelle folie, plus de six mille hommes allaient-ils mourir sur le plateau saint-Agne, au Sud de la ville ?

En voici la genèse. (more…)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.