9juin721

05/06/2012

(J-4) Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les Sarrasins

Filed under: Histoire — 9juin721 @ 12:17

Racontée par le duc Eudes d’Aquitaine sous la plume de Gilbert Sincyr

Précédemment…

Bataille de Toulouse du 9 juin 721 contre les sarrasinsQuand il déboucha dans la cour du château, il clama tout fort qu’il lui fallait me voir sans tarder, car il était porteur d’une nouvelle d’une importance extrême. Je le reçus aussitôt, et en entendant son récit je dus m’asseoir, car ce que je redoutais depuis la prise de Narbonne se produisait, les Sarrasins déclenchaient leur offensive sur la Gaule.

J’appelai aussitôt les capitaines de la garde et ceux de l’armée, et leur donnai les premiers ordres. Que l’on sonne le tocsin, que l’on fasse rentrer en ville tous les paysans alentours avec le maximum de troupeaux, de fourrage, ainsi que toutes les réserves en nourriture, et que l’on s’apprête à remonter les ponts-levis au dernier moment, sur mon ordre. Que l’on monte aux créneaux toutes les armes défensives préparées pour ce cas, et que l’on allume les feux pour l’huile. Que des émissaires soient envoyés aux garnisons les plus proches pour leur ordonner de regagner immédiatement la ville, et que l’on prévienne le comte Lantelmet d’Agulhon à Bordeaux, d’avoir à rassembler au plus large, soldats et jeunes paysans, d’armer au mieux tout son monde et de descendre sur Toulouse, mais en s’arrêtant à Agen, et d’y attendre mes ordres. Enfin qu’au contraire, les patrouilles et garnisons les plus éloignées, ainsi que mes féaux comtes, vicomtes et barons qui ne pourraient arriver à temps s’éloignent, car ils serviront à la contre-attaque. Moi, déjà dans ma tête, je passais en revue les différents plans que j’avais envisagés depuis longtemps, pour le cas ou cette attaque se produirait.

De toute façon depuis plus d’un an j’avais fait apporter aux pieds des remparts, dans la ville, de grandes quantités de tout ce qui pouvait être utile pour tenir un siège, et contenir les assaillants. Et je savais que les murailles de Toulouse, qui dataient des Gallo-Romains pour partie, qui avaient résisté aux Vandales en 408, et que les Wisigoths avaient renforcées, étaient les meilleures de toutes celles que je connaissais, tant par leur épaisseur, leur solidité et leur hauteur, et sans cesse j’avais veillé à les consolider.

Par ailleurs l’enceinte de la ville étant considérable, puisqu’elle contenait en tout 90 hectares, donnait aux toulousains l’avantage de posséder de nombreux potagers, qui leur permettraient de ne pas trop souffrir de faim. Enfin, c’est un secret, il y a un souterrain qui conduit très loin de la ville, et c’est ce passage qui m’a permis de m’évader, et de partir rassembler l’armée avec laquelle j’ai battu les Sarrasins.

Permettez-moi de vous faire une analyse de la situation

Pour un siège, il y a deux cas de figure : Ou il est destiné à tester les résistances, et dans ce cas on espère emporter l’assaut rapidement car on n’a pas le temps de rester, par exemple le siège d’Attila devant Lutèce en 451, ou celui des Vandales ici même en 408. Et, si la ville ne tombe pas rapidement, on poursuit son chemin car on a d’autres objectifs ou d’autres contraintes.

Ou l’on veut conquérir une ville coûte que coûte, et on a le temps, alors cela peut durer jusqu’à un an, voire plus. Il s’agit là d’un blocus total avec des armes de grand gabarit construites sur place, car trop lourdes à déplacer.

Et j’étais certain qu’avec les Sarrasins nous allions subir un siège de cette importance, rien qu’en apprenant qu’ils amenaient avec eux des milliers d’esclaves, toujours destinés dans ces cas à faire les travaux de terrassement, et à assembler les machines de siège. Ne pouvant attendre aucun secours, je savais que nous allions souffrir, et pendant longtemps. Aussi, dès le départ je fis rationner toutes les nourritures.

Et voilà que deux jours après cette alerte, l’armée sarrasine campait sous nos murs. En la voyant, il y avait de quoi perdre le moral. 5000 fédayins, dont 1000 cavaliers,

Ramadan : l'impatience des musulmans toulousains - La prière est l'un des éléments centraux du Ramadan./Photo DDM, archives - Demain ou jeudi (la date de début du Ramadan sera décidée ce soir par les autorités religieuses), les 35 000 musulmans toulousains (1) commenceront leur jeûne. « Le début du ramadan est déterminé selon le calendrier lunaire, explique Rachid Boumahdi, responsable de l'Association des Français musulmans de Portet-sur-Garonne. On est donc dépendant de la nouvelle lune. » Pendant un mois, de l'aube au crépuscule, les musulmans ne boivent pas, ne mangent pas et n'entretiennent aucune relation sexuelle.

des tentes à l’infini, des esclaves, des chariots, c’était une marée de fer qui entourait la ville, avec l’émir Essamh en personne qui dirigeait l’attaque. Et il connaissait son affaire. Pendant qu’une partie de ses archers nous occupait en nous arrosant, il fit tracer en premier la limite de la circonvallation.

Il s’agit d’une grande aire de dégagement, avec des fossés et des défenses, et qui est destinée à empêcher toute armée de secours à prendre les assaillants à revers. De plus, si elle est bien faite, elle interdit aux assiégés tout ravitaillement. Et, à coup de fouet, dans la boue, la faim et la vermine, les esclaves gallo-romains ramassés dans les villages au passage, de jour comme de nuit, par n’importe quel temps, furent mis au travail forcé. Essamh était spécialiste de cela, l’ayant déjà pratiqué lors de sa prise de Narbonne.

ZUS 157, 158, 159, 160 - Toulouse - Cliquer pour AGRANDIR
Agrandir

ZUS (Zones Urbaines Sensibles) 157,158,159 et 160Toulouse

Ne s’occupant pas des dégâts sur les malheureux forcés à l’esclavage, sa volonté n’était tendue que vers un but, emprisonner le plus vite possible la ville, dans un formidable corset de machines de siège.

Les remparts de Toulouse allaient être mis à rude épreuve, mais ils étaient solides. D’une épaisseur moyenne de 4,20 mètres, ils étaient garnis de vingt cinq tours, de dix huit mètres de hauteur chacune. À l’intérieur chaque tour était divisée en deux, et l’on accédait à la salle supérieure par le chemin de ronde du rempart, qui permettait d’y apporter les besoins de défense et où se tenaient en permanence les sentinelles. Devant les fortifications, s’étendait un talus d’environ 20 m de large, puis des douves de la même largeur, et de cinq mètres de profondeur. Enfin cinq ponts-levis ouvraient vers l’extérieur.

L’émir installa son camp à environ cinq cent mètres de la porte principale, sur la via Aquitania, alors que dans le même temps, j’avais déployé mes hommes partout sur les murailles, et que, tout en insultant copieusement les Sarrasins, les toulousains regardaient, entre deux volées de flèches, aller et retour, les malheureux gallo-romains travailler aux travaux qui leurs étaient ordonnés.

Quelques jours après, l’émir devait avoir l’esprit badin, ou fut-il pris d’un léger remord de n’avoir même pas respecté la moindre tradition, toujours est-il qu’il envoya un émissaire qui, d’une voix forte, promis « la vie sauve aux habitants, en échange de la reddition de la ville. »

A suivre…

9 juin 721, souviens-toi ! Toulouse en première ligne

Révélations sur les attaques que préparait Mohammed Merah- Toulouse- Mohammed Merah, passé de la petite délinquance au terrorisme, avait plusieurs projets d'attentat. Une école catholique du centre-ville de Toulouse avait été ciblée par le terroriste Mohammed Merah lors de ses repérages en scooter. Les projets terroristes de Mohammed Merah, tué par les hommes du Raid et auteur de sept assassinats à Toulouse et Montauban, entre le 11 et le 19 mars, ne se limitaient pas à des militaires et à des personnes de confession juive. Regrettant de « ne pas en avoir assez tué », avait-il confessé lors de ses terribles aveux auprès du négociateur du Raid au moment du siège de son appartement par les policiers, Merah avait également pour cible une école catholique de Toulouse.
(Position Google Maps de la tombe de Mohamed Merah)

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :